Comment choisir ses LED ?

Comprendre la température couleur

On entend parler de blanc froid, blanc chaud, blanc neutre, blanc "daylight" et on ne sait pas trop quoi prendre, on a juste l'habitude d'acheter des ampoules : elles arrêtent de fonctionner, on en achète des sensiblement similaires, et on les change, fin de l'histoire.

Avec des ampoules qui durent potentiellement plus de 10 ans, mieux vaut choisir le bon type de tons lumineux, c'est pourquoi nous allons definir ce qu'est la température couleur.

La température couleur est la gamme de couleurs que produit une lampe : des teintes "chaudes", comme si les objets étaient éclairés par le soleil couchant, jusqu'aux teintes "froides" où les bleus dominent, comme pendant un jour couvert / pluvieux.

La température de couleur est donnée en degrés Kelvin (K). Sur les tubes lumineux et les ampoules fluo-compactes (dites aussi "économes"), ainsi que sur les lampes à LEDs, elle est indiquée par un code (827, 740, 930, etc.) ou seuls les deux derniers chiffres concernent la température de couleur (le premier correspond à l'IRC que nous expliquerons dans notre prochain article).

En pratique, la température couleur à un effet considérable sur la perception de la pièce qu'elle éclaire.

En effet, les blancs chauds tendent à être utilisés dans les pièces à vivre comme salons, salles à manger et chambres ou une lumière plus douce sur les yeux est requise.

Les blancs froids en revanche sont utilisés dans les cuisines ou salle de bains ou une lumière plus pure et éclatante est nécessaire.

Une bougie est à 1500 K.

Les lampes qui produisent une lumière très chaude sont à 2700 K (codes 827, 927). Celles qui donnent une lumière chaude sont à 3000 K (codes 730, 830, 930).

Celles de type "lumière du jour" ou blanc neutre ou encore "daylight" sont à environ 4000 K (codes 740, 840, 940). Cette teinte est de plus en plus prisée car elle offre un excellent compromis : elle est éclatante sans pour autant vous faire a moitié fermer les yeux.

Au-delà, par exemple à 6500 K, la lumière paraît plus crue et commence a etre légèrement bleutée (codes 765, 865, 865, 965, 965).

EN RÉSUMÉ : Plus la température couleur en Kelvins est basse, plus la lumière tirera vers le jaune et sera chaleureuse. A l'inverse, plus elle est haute, plus elle tirera vers le blanc, puis le bleu au-delà de 6500 K et sera éclatante.

Comprendre le Lumen

Sur toutes les boites d'ampoules LED et sur tous les sites internet on voit ce fameux "lumen".

Qu'est-ce que ce terme ? Qu'est-ce qu'il représente ? Pourquoi mesurer en lumen plutôt qu'en Watts comme on le faisait avant ? Nous allons voir tout ceci ci-dessous afin de devenir un expert du lumen.

Le lumen (prononcer « lumène ») est l’unité de mesure du flux lumineux d’un éclairage. Il est souvent exprimé grâce aux lettres LM sur les emballages d'ampoules LED ou autres.

C'est une unité qui porte à confusion puisque nous avions l’habitude de choisir nos ampoules en fonction du nombre de watts (W) : plus on voulait un éclairage puissant, plus il fallait de watts (des ampoules de 40 W, 60W ou bien de 100W). Ceci ne s'applique malheureusement pas aux LED car leur puissance (watt) n'est pas en corrélation avec leur intensité lumineuse en lumens : seule la qualité des composants détermine ceci.

Depuis 2006, les ampoules LED ont triplé en efficacité énergétique et face à cette évolution vers plus d’efficacité énergétique :

* La puissance absorbée en Watt n’est plus un critère significatif. Ce qui compte c’est le rapport entre les lumens produits et les watts « consommés » par l’ampoule : le rendement lumineux exprimé en lm/W.

Le lumen permet de comparer plus facilement le rendement lumineux des ampoules de technologies différentes.

ASTUCE PRATIQUE :

Si vous n’avez pas le tableau de correspondances sous la main, voici une astuce pour calculer de façon approximative la correspondance entre les watts d’une ampoule classique et les lumens d’une ampoule LED :

Sachant qu’un watt correspond à environ 10 lumens, il vous suffit de multiplier le nombre de watts de votre ampoule classique par 10 pour trouver le nombre de lumens. Par exemple, pour obtenir la luminosité équivalente en LED de votre ampoule classique de 60W, vous choisissez une ampoule LED autour de 600 lm.

EN RÉSUMÉ : Plus la valeur en lumens est élevée, plus l’ampoule éclairera

Comprendre l'Angle de Diffusion

L’angle de diffusion est un facteur crucial à prendre en compte, car il va définir l’intensité visuelle d’un flux lumineux. En effet, pour une même valeur en lumens (Article Lumens), un faisceau diffusé sur un angle large (120˚ / 90˚) rendra une lumière plus douce et diffuse qu’un faisceau resserré à 45˚ ou moins qui rendra une lumière intense et directionnelle.

En général, les ampoules à angles réduits sont parfaites pour mettre en valeur des objets comme oeuvres d’art, ou pour les endroits qui nécessitent un éclairage puissant comme les plans de travail dans une cuisine. Les ampoules à angles larges, elles, sont utilisées dans les salons, et chambres ou l’éclairage à une fonction d’adoucir et créer une ambiance chaleureuse.

C’est là où les halogènes atteignent leurs limites puisque les angles de diffusion sont majoritairement de 45˚ ce qui produit une lumière intense et laisse peu de place à la créativité.

Les spots LED en revanche, comme les GU10 et MR16 (aussi appelés GU5.3) proposent un choix d’angles variés et vous permet de composer un éclairage absolument sur mesure.

Pour un exemple concret :

Surface illuminée à 2.5 m avec une ampoule de 500 lumens (nous expliquerons la notion de lux dans l’article suivant)

  • Avec un angle de 30˚, on éclaire une surface de 1.34 m² avec 373.13 lux
  • Avec un angle de 45˚, on éclaire une surface de 3.8 m² avec 131.58 lux
  • Avec un angle de 60˚, on éclaire une surface de 7.72 m² avec 64.77 lux
  • Avec un angle de 90˚, on éclaire une surface de 19.62 m² avec 25.5 lux
  • Avec un angle de 120˚, on éclaire une surface totale en demi cercle de 58 m² avec 8.62 lux

On voit donc qu’a intensité lumineuse équivalente, le ressenti lumineux est différent. En effet, la première valeur se rapproche beaucoup d’une ampoule halogène de 35 Watts diffusant sur 40˚ tandis que la dernière tend vers une ampoule incandescente de 75 Watts diffusant sur 360˚

EN RÉSUMÉ : Plus l’angle de diffusion est large, plus le flux lumineux sera diffus au risque d’être trop léger, plus l’angle de diffusion est resserré, plus le flux lumineux sera intense. De plus, l’angle de diffusion indique donc l’intensité du flux lumineux dégagé par une ampoule, dont découle directement le ressenti lumineux.

IDÉES REÇUES :

Idée reçue n°1 : utiliser un variateur réduit la durée de vie d'une lampe LED. Faux. Si la lampe est prévue pour, et fonctionne avec un variateur adapté.

Idée reçue n°2 : allumer et éteindre une LED est une source de problème. Faux. Cette opération n'a quasiment aucun impact sur la durée de vie.

Idée reçue n°3 : Les lampes fluocompactes sont les seules "basse consommation". Faux. Cette expression est aujourd'hui associée aux lampes fluocompactes. Néanmoins, elle n'est pas restrictive à cette catégorie de produits. Les ampoules à LED font également partie des lampes basse consommation de même que les halogènes haute efficacité.

Idée reçue n°4 : Les LED c'est cher. Ça dépend du prix d'achat et de l'économie d'énergie réalisée. Le retour sur investissement dans le temps est la clé de cette question.